<iframe src="//www.googletagmanager.com/ns.html?id=GTM-MXK97HQ" height="0" width="0" style="display:none;visibility:hidden"></iframe>Vins blancs - Millesima.lu
Produits (2217)

Vins blancs

J. Robinson
16,5 / 20
Parker
91 / 100
Livrable
Livrable
Livrable
Parker
90-92 / 100
Château Olivier 2015
 T.T.C.Une caisse de 6 Bouteilles (75cl)
Cru classé
Livrable
Bollinger : James Bond 007 Spectre 2009
 T.T.C.1 Bouteille avec coffret (75cl)
Livrable
J. Robinson
16,5 / 20
Dom Pérignon : Vintage 2009
 T.T.C. T.T.C.Un carton de 6 Bouteilles (75cl)
Les prix légers
Livrable
Le Blanc Sec de Suduiraut 2017
 T.T.C.Un carton de 12 Bouteilles (75cl)
Livrable
J. Robinson
19,5 / 20
Parker
97+ / 100
Louis Roederer : Cristal 2008
 T.T.C.1 Bouteille avec coffret (75cl)
Livrable
J. Robinson
17.5+ / 20
Parker
96 / 100
Dom Pérignon : Vintage 2006
 T.T.C. T.T.C.Un carton de 6 Bouteilles (75cl)
Les prix légers
Livrable
J. Robinson
17,5 / 20
Parker
95 / 100
Delas : Clos Boucher 2015
 T.T.C.Un carton de 12 Bouteilles (75cl)
Livrable
Moët & Chandon : Ice Impérial
 T.T.C.Un carton de 6 Bouteilles (75cl)
Livrable
J. Robinson
16.5+ / 20
Parker
92 / 100
Livrable
J. Robinson
17,5 / 20
Parker
97 / 100
Château Climens 2005
Bordeaux - Barsac - Blanc
 T.T.C. T.T.C.Une caisse de 12 Bouteilles (75cl)
1er cru classé
Les prix légers
Livrable
J. Robinson
16,5 / 20
Parker
95 / 100
Château Malartic-Lagravière 2009
 T.T.C.Une caisse de 12 Bouteilles (75cl)
Livrable
J. Robinson
17 / 20
Parker
93 / 100
Château Malartic-Lagravière 2010
 T.T.C.Une caisse de 12 Bouteilles (75cl)
Livrable
J. Robinson
18+ / 20
Parker
94-96 / 100
Château Suduiraut 2016
 T.T.C.Une caisse de 6 Bouteilles (75cl)
1er cru classé
LIVRAISON FIN 2018-DEBUT 2019
J. Robinson
16 / 20
Parker
91 / 100
Château Guiraud 2002
 T.T.C. T.T.C.Une caisse de 12 Bouteilles (75cl)
1er cru classé
Les prix légers
Livrable

Les vins blancs, l’assurance de moments éblouissants

Intensément aromatique, senteurs acidulées d’agrumes, gourmandise des parfums de fruits exotiques, de mangue, de litchi, notes fumées minérales aux senteurs de pierre à fusil, vivacité, élégance, densité, finesse… La liste pourrait s’allonger encore et encore. Les vins blancs ? On pourrait presque ne pas passer un jour sans. Fin gastronome, le vin blanc est aussi un grand virtuose. Délicieusement rafraichissant apprécié seul, au comble du raffinement dégusté en compagnie des mets les plus fins, parfait compère des plus beaux plateaux de fromages sans oublier l’exquise gourmandise qu’il procure au dessert lorsque la rencontre de l’acidité et du sucre crée une alchimie magique, décidément, le vin blanc a tout d’un très grand. Charmant, surprenant, éblouissant, découvrez les clés d’un indispensable qui saura enchanter votre été…

Le vin blanc, dans les coulisses d’un nectar divin

Un vin, oui mais blanc. Sec, doux, moelleux ou liquoreux… Les mystères du vin blanc ne sont pas aussi clairs que l’eau de roche. Évidence que le plus ignorant des novices aurait pu mentionner : les vins blancs sont issus de raisins dont la couleur de peau est blanche. Et oui mais pourtant, il est quand même possible de réaliser des vins blancs à partir de raisins à la peau noire. Étonnante subtilité que le vin peut parfois nous révéler. Et les surprises ne s’arrêtent pas là puisque le vin blanc n’est pas réalisé de la même manière qu’un vin rouge. Les méthodes de vinification sont en effet différentes. Une fois les vendanges réalisées, les baies sont triées puis écrasées avant d’être pressées pour libérer le jus de la peau. Ce moût, c’est-à-dire le jus de raisin non fermenté, sera ensuite transféré dans les cuves de fermentation, généralement en inox bien que des tanks en ciment ou des fûts en bois soient aussi utilisés. Afin de préserver la fraîcheur aromatique des baies, la température à l’intérieur des cuves est descendue entre 12 et 22°, permettant de réaliser le débourbage. En fonction du niveau de maturité des baies et du degré de sucres résiduels désiré, la fermentation alcoolique s’étendra entre 2 à 4 semaines. Voilà pour l’immersion technique dans les secrets du vin blanc…

Les clés des incontournables cépages blancs

Sancerre ou Pouilly-Fumé, Bourgogne ou Pessac-Léognan, Condrieu de la Vallée du Rhône ou Viognier de la Loire, ces vins blancs semblent tous différents, gustativement parlant… On pourrait presque douter qu’entre tous ces vins blancs existent un lien indéfectible… Et pourtant, un point commun majeur les rapproche : le cépage. En France, peu de consommateurs attachent de l’importance à la connaissance du cépage. Mais c’est lui qui est à l’origine de tout, lui qui donne le profil aromatique et gustatif du vin. Le Sauvignon Blanc de la Loire n’aura donc pas du tout la même typicité qu’un Sauvignon Blanc de la région de l’Entre-Deux-Mers de Bordeaux ou qu’un Sauvignon Blanc de Nouvelle-Zélande. Même constat du côté du Chardonnay ! Atteignant des sommets d’élégance et de finesse en Bourgogne, on le connaît intensément aromatique au nez, opulent et presque crémeux au palais en Californie. Le cépage, c’est là que se cache la clé des intensités des couleurs de la robe, allant du jaune presque transparent à la profondeur d’un jaune paille dense aux reflets verts… C’est aussi grâce au cépage que le vin blanc arborera une empreinte aromatique unique, facteur d’identification immanquable entre tous les autres. Mais avant de se pencher sur les spécificités des appellations, mettons d’abord un nom sur ces cépages à l’origine de ces nectars divins.

L’Airen Blanc, son nom ne sonne certainement pas très familier. Étonnant Airen Blanc, il est le cépage le plus planté au monde et occupe une proportion majeure de l’encépagement dans la région de la Mancha en Espagne où la majorité de la production est dédiée à la réalisation du Brandy espagnol. Affublé d’une image peu qualitative par le passé, l’Airen Blanc connaît désormais un regain de succès. Vin blanc sec à la vivifiante acidité, il anime de sa fougue et de son énergie les tapas des soirées d’été.

Variété internationale par excellence dont le nom très frenchy est prononcé aux quatre coins du monde, la côte de popularité du Chardonnay ne connaît pas les frontières. Virtuose capable de s’adapter à de multiples types de climats, le Chardonnay n’a peur de rien. De la fraîcheur minérale de Chablis à la chaleur des régions de Sonoma, Carneros ou de la Russian River Valley en Californie, de la Yarra Valley de la région de Victoria et de Margaret River à l’ouest de l’Australie, de la Vallée de Casablanca au Chili à la région de Mendoza au pied de la Cordillère des Andes en Argentine, le Chardonnay se permet toutes les fantaisies. Un seul nom pour une multitude de déclinaisons aromatiques. C’est bien là tout l’intérêt du Chardonnay. Avec une variation infinie de styles et de goûts, le Chardonnay est un cépage farceur parfois difficile à identifier tant la palette aromatique et les styles d’élaboration permettent de le décliner sous d’infinies variations. Un indice toutefois pour surprendre l’auditoire au cours d’une dégustation à l’aveugle ? Si dans la plupart des régions aux températures fraîches il découvre un bouquet aromatique aux senteurs de pomme et de poire, aux notes acidulées d’agrumes, dans des régions plus tempérées, le Chardonnay découvrira au nez une version plus douce, aux parfums de pêche, de melon et de citron. Enfin, dans des zones climatiques chaudes, l’opulence du bouquet exhalera la gourmandise des fruits tropicaux, de mangue, d’ananas… Bien entendu, outre le terroir et la région, la méthode de vinification influencera le style du vin blanc. Dans sa plus pure version fruitée, le Chardonnay explosera de fraîcheur et de vivacité. Élevé en barriques, il développera des notes complexes et boisées aux senteurs épicées apportant une délicieuse rondeur et structure en bouche. Un virtuose on vous dit…

N’oublions pas ce petit bijou de Sauvignon Blanc ! Intensément aromatique, son sillage laisse en mémoire une empreinte que l’on n’oublie pas. Capable du pire, on peut le détester lorsqu’il présente ces notes végétales qualifiées de « variétales », aux senteurs d’herbe mouillée allant jusqu’au fameux descriptif de « pipi de chat ». Et pourtant, ce serait sans compter sur son étonnante capacité à charmer instantanément. Cépage aromatique par définition, le Sauvignon Blanc découvre au nez des arômes qui ne laissent pas planer l’ombre d’un doute. Fraîcheur des petits fruits blancs, parfums d’agrumes, de citron, de pomme, il découvre au palais son éclatante fraîcheur avec cette acidité mordante délicieusement rafraichissante.  

D’autres noms incontournables à ne pas oublier ? Le Gewurztraminer évidemment et son parfum de litchi envoutant, le Riesling d’Alsace et son incroyable fraîcheur aromatique, le sage Pinot Gris et son étonnante capacité à sublimer les créations culinaires exotiques et épicées, le Chenin Blanc qui se plaît aussi bien en version vin tranquille ou effervescente sur les terres de la Loire que dans l’Hémisphère Sud avec des résultats éblouissants en Afrique du Sud… La liste est longue et le constat évident : les vins blancs cachent des secrets qui valent le coup d’être découverts en se dégustant.

L’Alsace, des blancs à cœur et à vins

© Josmeyer, Alsace

L’Alsace… On aime se perdre dans le dédale des rues de ses petits villages pittoresques avec ses maisons traditionnelles richement ornées de colombages. On adore savourer les délices de sa gastronomie aussi raffinée que copieuse. Et bien sûr, on ne peut que tomber en pamoison devant ses crus d’exception. Terre de gourmets par excellence, l’Alsace fait rêver les œnophiles passionnés. Aussi généreux que la cuisine alsacienne, les vins d’Alsace se découvrent en mille nuances. Il suffit de s’aventurer le long de la route des vins pour saisir l’exceptionnelle force du terroir de l’Alsace. Dès le IXème siècle, la notion de Grand Cru fait son apparition en Alsace. Aujourd’hui, la grande région viticole compte 51 Grands Crus avec 4 cépages admis dans ces appellations : le Riesling, le Muscat, le Pinot Gris et le Gewurztraminer. N’oublions pas non plus le Sylvaner, admis en appellation Grands Crus pour le lieu-dit Zotzenberg. Cette diversité s’explique d’abord et avant tout par les nuances de terroirs et notamment la géologie particulière de la région. Mosaïque de sols, l’Alsace se définit à travers différentes couches géologiques. Entre les granits, grès rouges et sols de schistes de la montagne vosgienne, les collines sous-vosgiennes présentant notamment des terroirs argilo-calcaires et les sols de marnes et alluvions de la plaine du Rhin, difficile de témoigner d’une telle complexité dans un autre endroit du monde. Outre le terroir, l’exposition des côteaux garantit une belle maturité des raisins grâce à un ensoleillement important. Et dans le verre ? Terre de vins blancs, l’Alsace offre des crus exceptionnellement aromatiques, d’une élégance et d’une fraîcheur rares, retranscrivant l’influence de leur terroir dans des nuances infinies. Intensité des arômes, minéralité de la roche, le bouquet aromatique des vins blancs d’Alsace ne peut que surprendre par sa complexité et son expressivité. Au palais, les vins blancs d’Alsace jouent la partition de l’harmonie. Vibrants d’énergie, l’équilibre entre l’acidité et la générosité de la matière dotent les blancs de cette plénitude gustative rare. La fraîcheur minérale de la bouche s’allie avec la texture ample et savoureuse qui emplit le palais dans une succession de sapides sensations déployant sa silhouette longiligne dans la longueur d’une finale précise et délicieuse. Plein de fougue dans leur jeunesse, les vins blancs d’Alsace révèlent toute leur grandeur en s’épanouissant avec grâce dans la sagesse des années. L’Alsace, terre de blancs par définition.

La Bourgogne, le Chardonnay en héritage

© Château Fuissé, Bourgogne

Si l’on ne devait en citer qu’une, alors elle tiendrait sûrement le haut du podium. Romanée-Conti, Montrachet, Puligny-Montrachet, Meursault, Corton-Charlemagne, Chablis, autant de noms qui représentent la quintessence de la tradition viticole française. Mais ce serait oublier un peu plus bas les grands Saint-Aubin, Mâcon ou encore les grands crus de la Côte de Beaune… Joyau de vignoble, la Bourgogne est reconnue dans le monde entier pour ses vins blancs d’exception. Véritables pépites, certains de ses vins blancs figurent au rang des plus grands crus du monde et des plus onéreux aussi. Exceptionnelle, la Bourgogne est une région viticole qui se décompose en une multitude de terroirs, de sols et de climats. La région compte 1247 climats précisément délimités, hiérarchisés en appellation et inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Deux noms valent mieux qu’un. Si le Chardonnay fait indubitablement partie de l’ADN de la Bourgogne, l’Aligoté est l’autre grand cépage blanc par définition et plus particulièrement du petit vignoble de Bouzeron. Définir le style des blancs de Bourgogne reviendrait à s’atteler à une tâche titanesque. L’on retrouve néanmoins cette empreinte emblématique du Chardonnay, la délicatesse des senteurs florales, d’aubépine, de tilleul et de chèvrefeuille, la minéralité des notes de pierre à fusil, la finesse et la gourmandise des notes de miel, des parfums briochés et de beurre. Le bouquet aromatique des grands vins blancs de Bourgogne joue l’élégante partition de la complexité et du raffinement. Vifs et plein d’énergie dans leur jeunesse, les grands vins blancs de Bourgogne présentent cette caressante matière à l’acidité mordante faisant vibrer le palais de fraîcheur dans une vague de saveurs à la finale ponctuée de la salinité des notes minérales. Emblématiques, iconiques pour certains, les grands vins blancs de Bourgogne témoignent d’un style inimitable et bien à eux.

La Loire, des Blancs éblouissants

© Famille Bourgeois, Sauvignon Blanc, Loire

On se perd le long de son fleuve en admirant les magnifiques Châteaux tout droit sortis de contes de fées, témoins de l’histoire d’une région où la tradition viticole a toujours fait partie de ses gènes. « Le vin est ce qu’il y a de plus civilisé au monde ». Né sur les belles terres de la cité de Chinon, on ne peut que donner raison au grand humaniste Rabelais, auteur du Traité du bon usage de vin. Sur ces terres aux verdoyantes collines naissent des vins blancs exceptionnellement aromatiques, à la structure et à la minéralité uniques. Célèbre dans le monde entier pour son délicieux fromage de chèvre, il suffit de se rendre sur le piton rocheux du pittoresque village de Sancerre situé dans le département du Cher pour comprendre que les vins blancs qui naissent de ces coteaux abrupts ne sont pas de simples Sauvignon Blanc. Les raisons ? Elles tiennent à la typicité des sols. Calcaire du Kimmeridgien, sols argilo-graveleux et silex composent la richesse pédologique de cette zone de la Loire. Il en résulte des vins blancs intensément aromatiques et présentant une typicité inimitable. Le bouquet aromatique évolue sur la fraîcheur des notes de petits fruits blancs, d’agrumes et de senteurs herbacées. Au palais, le Sancerre se découvre dans une attaque vive et franche, évoluant sur une trame pleine de fraîcheur et de minéralité. Une fois que l’on a eu la chance d’y goûter, l’on ne peut s’y tromper. Le Pouilly-Fumé marque la mémoire de son sceau inoubliable. Mais pourquoi un tel nom ? 2 raisons expliquent la dénomination de ce vin blanc emblématique de la Loire. La première tient au fait que, alors que les baies de Sauvignon Blanc arrivent à maturité, elles se recouvrent d’une poussière cireuse appelée « pruine » à la couleur gris fumé. Sur les terres de Pouilly, les vignerons parlent donc du Sauvignon Blanc comme du « Blanc Fumé ». L’autre explication tient au fait que la typicité du terroir de cette zone confère au Pouilly un bouquet aromatique reconnaissable parmi tous les autres : ce fameux goût de « pierre à fusil ». Bizarre direz-vous ? Il suffit de frotter deux pierres de silex et de sentir l’odeur qui s’en dégage pour indubitablement graver en mémoire cette empreinte aromatique unique. Au palais, le Pouilly-Fumé présente une puissance aromatique intense tout en finesse. À la fois dense et élégante, la bouche révèle une matière à la texture pure et minérale laissant une sensation crayeuse pleine de fraîcheur. Puissants, élégants, purs et d’une grande minéralité, les vins blancs de la Loire ont de quoi émouvoir. 

Bordeaux, terre de grands vins blancs

© Clos Haut-Peyraguey, Bordeaux

On connaît la région pour ses grands crus rouges légendaires. Mais Bordeaux, c’est aussi la terre des séduisants Entre-Deux-Mers, des puissants Pessac-Léognan et des gourmands vins blancs moelleux ou liquoreux avec les légendaires Sauternes, Barsac, Cadillac, Loupiac, Sainte-Croix-Du-Mont. Qui dit vins blancs de Bordeaux dit aussi 3 cépages incontournables. Si le Sauvignon Blanc est incontestablement le grand gagnant des cépages blancs bordelais, l’opulent Sémillon et la fragile Muscadelle occupent les autres marches du podium. Déclinés en version blancs secs, la région de Bordeaux produit d’excellents crus. Rive gauche, la tradition d’élaborer des vins blancs secs a été remise au goût du jour au cours du XIXème siècle et concerne un cercle restreint de producteurs. Le Médoc est aujourd’hui qualifié de laboratoire des blancs secs de Bordeaux avec d’excellents terroirs de blancs situés sur Listrac notamment. Terre de vins rouges par excellence, la réglementation interdit encore l’usage de l’appellation Médoc pour ses vins blancs produits sur la Rive gauche. Ils sont donc porteurs de l’appellation Bordeaux Blancs Secs. Allons un peu voir à l’est… Située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Bordeaux, entre la Garonne et la Dordogne que se trouve la belle appellation de l’Entre-Deux-Mers. Sur ce magnifique plateau à dominante argilo-calcaire, le Sauvignon Blanc développe ici un bouquet aromatique aux notes fraiches et végétales, ponctué d’effluves salines. Plein de sève et vibrant d’énergie en bouche, il charme le palais par sa fougue et sa fraicheur.

Cap au sud… Juste à la lisière de Bordeaux, direction la terre des Graves et Pessac-Léognan. Avec son bouquet gourmand aux senteurs de fruits à chair jaune évoquant la pêche, les fruits exotiques, ses élégantes notes florales et ses notes épicées, vanillées parfois légèrement toastées soulignant le boisé d’un élevage discret, le vin blanc de la célèbre appellation Pessac-Léognan présente une complexité et une richesse sans pareille. Intensément aromatique dans leur jeunesse, les vins blancs de Pessac-Léognan développent avec le temps une élégance et une finesse aromatique exceptionnelles. Au palais, ils évoluent avec grâce en offrant une matière généreuse et ample, soulignée par une acidité vibrante d’énergie venant étirer la finale dans une longueur chatoyante d’arômes et de minéralité.

Encore un peu plus au sud et nous voilà sur les terres des liquoreux parmi les plus légendaires au monde. Un nom bien sûr se murmure sur les lèvres des puristes, faisant briller de gourmandise l’œil des plus passionnés. Lui, ce n’est autre que le Château d’Yquem. 1er Grand Cru Classé Supérieur (le seul) iconique, le Château d’Yquem est devenu l’emblème de l’appellation Sauternes. Mais n’oublions pas non plus les grands Barsac et autres liquoreux du sud de la région de Bordeaux. Les raisons qui expliquent leur présence au sud de la région de Bordeaux tiennent à plusieurs raisons. La première s’explique par la spécificité du terroir. Sur ces terres de graves et de sols calcaires, les conditions climatiques permettent au Sémillon de s’épanouir avec une puissance aromatique et une finesse exceptionnelles tout en conservant des taux d’acidité élevés permettant d’élaborer de grands vins liquoreux, plein de panache et d’énergie. L’autre particularité de cette zone de la région de Bordeaux tient à la présence du Ciron. Petit affluent de la Garonne, le Ciron joue un rôle déterminant dans la présence du Botrytis Cinerea. C’est grâce aux brumes automnales du Ciron que la fameuse pourriture grise peut se développer en conférant aux baies cette couleur cireuse grise et cet aspect fripé. Ce phénomène naturel permet de concentrer les sucres et les arômes aux raisins qui, ramassées tardivement et au prix de tries de vendanges extrêmement sélectifs révèlent leur puissance aromatique dans des vins blancs liquoreux exceptionnels, complexes et raffinés.

Bordeaux blanc ou Bordeaux rouge ? Difficile de faire un choix. Rouges ou blancs, les Bordeaux ont de quoi rassembler et fédérer. 

Les vins blancs du sud, un itinéraire de saveurs

Ermitage, Condrieu, Côtes du Rhône Blanc… Qui n’a jamais dégusté avec plaisir un grand vin blanc de la Vallée du Rhône ? Terre de grands vins rouges, la Vallée du Rhône n’est pas en reste du côté des blancs. Grenache blanc, Marsanne, Roussanne, Clairette, Muscat à petits grains, Chardonnay, la Vallée du Rhône présente une grande diversité de cépages qui expriment leur richesse dans des crus intensément aromatiques, denses et structurés au palais. Véritable star de la région, le Viognier est l’unique cépage autorisé dans la production du Condrieu. Rare, complexe, envoutant, insaisissable et tout simplement irrésistible, le Viognier est à l’origine de crus d’exception qui s’expriment au palais avec délicatesse et subtilité, dans une texture caressante et onctueuse qui procure des sensations gourmandes et délicieusement raffinées.

Les blancs d’ici et d’ailleurs

Universel le vin blanc ? Difficile de répondre par la négative. Terre du Riesling par définition, l’Allemagne enchante le palais avec ses grands vins blancs plein de fraîcheur et d’élégance aromatique, aux notes épicées et minérales suivant les terroirs. Un peu plus au sud, l’Italie ne manque pas de charmer avec ses exceptionnels vins blancs de l’Alto Adige. Située au nord de l’Italie, à la limite de la frontière autrichienne, la province de l’Alto Adige a vu naître le Gewurztraminer.  La ville de Tramin est en effet à l’origine du nom du cépage blanc, Gewurzt signifiant « épicé » en allemand. Dans cette superbe région montangeuse caractérisée par son climat continental, Pinot Grigio, Pinot Bianco, Sauvignon Blanc et Chardonnay donnent naissance à de grands vins blancs intensément fruités et à la minéralité sans pareille retranscrivant l’expression de leur terroir. Plus à l’Est, la région du Frioul est réputée pour ses vins blancs à la typicité toute particulière. Le cépage indigène Friulano imprime aux crus cette fraicheur et ce croquant du fruit unique délicieusement savoureux et à la finale ponctuée d’une légère amertume. Chardonnay d’Australie, Sauvignon blanc de Nouvelle-Zélande, Chenin blanc et Colombard Afrique du Sud, ces pays du Nouveau Monde ont acquis leurs lettres de noblesse en produisant des vins blancs intensément fruités, éclatants de fraîcheur et de vivacité en bouche. Aux antipodes de ces régions du monde, soulignons l’excellence du Chardonnay de Californie, la fraîcheur des vins blancs du Chili, l’expressivité et la gourmandise des crus d’Argentine.

Gourmands, rafraichissants, élégants, passionnant tout simplement, les vins blancs signent le prélude d’un été étourdissant de plaisir…

Total :
0
Total :
0
6 bouteille(s) supplémentaire(s) à ajouter à votre caisse panachée